Libéralisation du marché des pièces de carrosserie : c’est pour 2020 !

Actus Actus carrossiers Carrossiers Équipements Extérieur Products

Le monde automobile évolue et l’offre en ligne également. Très attendue par les particuliers, la libéralisation du marché des pièces de carrosserie est prévue pour le 1er janvier 2020. Cette ouverture à la concurrence serait progressive et garantirait une baisse des coûts de réparation.

Ce que dit la loi !

La loi d’orientation des mobilités, examinée par le gouvernement en juillet 2019, prévoit une libéralisation progressive du marché des pièces de carrosserie visibles avec deux grandes étapes : le 1er janvier 2020, tous les équipementiers pourront vendre librement les pièces de vitrage, les rétroviseurs et les éléments d’optique et à partir du 1er janvier 2021, les équipementiers de première monte pourront aussi commercialiser les autres pièces de carrosserie. Si la protection des dessins et modèles reste opposable, la durée sera bien plus courte puisqu’elle passera de 25 ans à 10 ans. Cette mise en concurrence peut dans un premier temps effrayer les professionnels et les amener à examiner de près la qualité avant d’accepter de monter ce type de pièce. Pourtant, la nouvelle loi est une avancée notable qui évitera aux particuliers d’avoir recours aux pièces de contrefaçon.

Les nouveaux arrivants sur la marché automobile français

Présents en France depuis tout juste un an, carpardoo.fr est la marque française du leader outre-Rhin des pièces auto en ligne, kfzteile24. Le site dispose déjà d’une offre carrosserie complète, qui vous permet de remplacer par exemple vos rétroviseurs à petit prix. Des pièces et accessoires compatibles avec des marques non françaises sont disponibles depuis la création du site et toutes sont contrôlées avant d’être envoyées. Divers services sont prévus dont le retour gratuit des pièces ne convenant pas sous 100 jours et la possibilité de déposer des réclamations par mail ou par téléphone.
Pour commander, il suffit d’avoir sous la main le numéro de sa plaque d’immatriculation ou d’inscrire la marque et le modèle de sa voiture. Les pièces détachées sont ensuite expédiées sous 24 à 48 heures.

Les effets et répercussions attendus

Le gouvernement a décidé d’ouvrir à la concurrence le marché de la pièce automobile pour une bonne raison : dans ce secteur, les prix ont tendance à s’envoler. L’IPC (Indice des prix à la Consommation) calculé par Statista montre une hausse du coût de l’entretien et de la réparation auto entre septembre 2018 et septembre 2019. Cet IPC passe de 105,01 € à 108,17 €. En modérant les prix, les équipementiers vont permettre aux Français de réparer leur véhicule sans délai et à moindres coûts avec des pièces de carrosserie de qualité car d’origine. Un bon point pour tous ceux qui sont assurés au tiers et qui doivent payer eux-mêmes leurs réparations dues à l’usure ou visibles après un accrochage ! Le magazine Que Choisir estime à 415 millions d’euros le montant du pouvoir d’achat retrouvé par les automobilistes grâce à cette mesure.

Le prix des pièces de carrosserie va baisser mais peut-on espérer également une baisse du coût de la main d’oeuvre ou les professionnels en profiteront-ils simplement pour augmenter leurs marges ?

Back to top

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.