Blog

Latest Industry News

Fiat 500 L : toujours du style, l’espace en plus

Actus

La Fiat 500 L est un petit monospace astucieux et spacieux qui a su garder le style et la séduction de sa petite sœur. Cinq places et un grand coffre, cette 500 L est une originale fonctionnelle.

 

 

Soyons franc, cette Fiat n’a quasiment de 500 que le nom. C’est le L qui compte et qui change tout. L comme Large, bien entendu. Il suffit de croiser une authentique Fiat 500 pour comprendre qu’un monde sépare ces deux voitures. La 500 L a clairement fait une cure de vitamines et s’avère finalement du genre volumineuse. C’est normal puisque cette nouvelle Fiat revendique le statut de monospace compact et qu’il faut bien se donner les moyens d’accueillir confortablement quatre ou cinq personnes.

 

Coffre modulable

 

Dans un premier temps, la silhouette étonne, déconcerte même. La face avant est celle de toutes les Fiat 500. Ce qui fait qu’elle s’inscrit en fort contraste avec l’ensemble de la ligne. Car la 500 L est haute, 1,66 mètre sous la toise, mais plutôt étroite avec ses 1,78 m. sans les rétro. Cela lui confère un aspect haut perché qui surprend au premier coup d’œil. Mais la 500 L est bel et ben un monospace et il faut la considérer comme tel. A bord, le constat est le même. Rien à voir avec une 500 classique ! Ce petit monospace reprend les standards du segment avec une position de conduite assez haute, un vaste pare-brise procurant une parfaite visibilité, des rangements multiples. A l’arrière, les passagers seront à l’aise. La banquette coulissante, sur 10 centimètres, permet de dégager si nécessaire un bon espace pour les jambes. Cette banquette est très facilement rabattable et le plancher de coffre réglable selon trois positions. Autant dire que la 500 L accepte sans broncher des bagages en nombre et même des colis encombrants. Le siège passager est également rabattable, ce qui peut faire de cette voiture un véhicule très fonctionnel avec une belle longueur au plancher. Quant au volume maximal de coffre, il va de 343 à 1310 litres selon sa configuration. Pour une voiture affichant une longueur totale de 4,15 mètres, ce n’est tout de même pas mal…

 

 

Le 85 chevaux à la peine

 

Si la silhouette surprend mais séduit, si l’habitacle ne souffre que peu de critiques, il faut dérouler quelques kilomètres pour découvrir que tout n’est pas parfait dans l’univers de la 500 L. Disons le tout net, le moteur de 85 chevaux équipant ce modèle d’essai n’est pas ce qui se fait de mieux. Un tantinet poussif, un rien bruyant, il n’apporte que peu d’agrément de conduite. Et de penser qu’un sixième rapport n’aurait pas été superflu, que globalement la boîte se révèle accrocheuse, que quelques chevaux de plus seraient nécessaires et que le bruit moteur mériterait un meilleur filtrage… Le principal défaut reste tout de même le manque de puissance de ce moteur, défaut d’autant plus net que cette 500 L affiche un peu plus de 1300 kilos sur la balance. Conséquence, il faut jouer du levier de vitesses pour relancer la mécanique, ce qui pénalise forcément la consommation.

 

 

Mais cette mésalliance est désormais en partie corrigée. Fiat propose depuis peu sur sa 500 L le nouveau moteur 1,6 Diesel Multijet développant 105 chevaux et un couple de 320 Nm à 1750 tr/min. Sur le papier, ce bloc s’annonce donc autrement plus séduisant, d’autant qu’il est associé à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. Au global, l’offre moteur de la 500 L comporte quatre propositions, deux Diesels, le 1.3 Multijet 85 ch et  le 1.6 MultiJtet de 105 ch, et deux essence, le 1.4 16 S de 95 chevaux et le tout nouveau 0,9 8 v 105 chevaux TwinAir. Précisons tout de même que ces motorisations ne sont pas disponibles sur tous les niveaux de finition. Ainsi, le premier niveau, baptisé Pop, n’accepte pas le Diesel 105 chevaux ni le petit bloc essence. Il faut monter sur les deux niveaux supérieurs pour avoir le choix des moteurs.

 

Bien équipée

 

S’agissant de son niveau d’équipement, la Fiat 500L ne lésine pas au niveau de la sécurité. Les six airbags, l’ESC, couplé à l’aide au démarrage en côte, à l’ASR, au MSR et au système anti-renversement, mais aussi l’aide au freinage d’urgence sont toujours de série. La finition Pop est plutôt complète et intègre les vitres avant électriques, la condamnation centralisée à distance, l’autoradio CD MP3, le siège conducteur réglable en hauteur et le volant réglable en hauteur et profondeur. La version Easy complète  cette dotation de série avec, entre autres, l’air conditionné, le régulateur de vitesse, l’écran tactile, les jantes en alliage 16’’ et le kit chrome. Enfin, la version Lounge offre en plus le toit vitré panoramique, la climatisation automatique, les radars de recul et les vitres électriques arrière notamment.

 

 

Au bilan, la force de la Fiat 500 L vient de sa lignée car elle a su reprendre les incontestables atouts de la 500 classique. Elle possède beaucoup de charme et sa «  bonne bouille » attire la sympathie. Elle est aussi la plus originale du marché, tout en étant un vrai monospace compact avec les standards du genre que sont l’espace à bord, l’agrément général et les capacités de charge.

 

Richard Pizzol

Photos D.R

 

Back to top

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.